Prise de position sur l’invasion de l’Ukraine

Prise de position sur l’invasion de l’Ukraine

24 févr. 2022
La Russie a envahi l'Ukraine. Nous soutenons le peuple ukrainien et proposons des contre-mesures concrètes.
Ukrainian flags during a march

Nous sommes profondément troublés par la décision du président Poutine de déclarer la guerre à l'Ukraine et nous sommes solidaires du peuple ukrainien.

L'Union européenne doit répondre rapidement et rigoureusement à cette violation du droit international et des accords de Minsk. Les réponses non coordonnées et le manque d'unité entre les Etats membres nuisent non seulement au projet européen mais aussi aux résultats que nous voulons atteindre.

L'Union européenne et surtout ses Etats membres doivent prouver que les citoyens ukrainiens et la souveraineté de l'Ukraine valent plus que les préoccupations financières et commerciales. C'est pourquoi nous réitérons nos demandes et nous exhortons l'UE et ses alliés à frapper le gouvernement russe de sanctions massives et ciblées :

  • Sanctionner les banques, les entreprises, le personnel militaire et les autres personnes liées au Kremlin, leurs familles et leurs partenaires commerciaux russes ;
  • Cesser toute transaction commerciale avec l'État russe, les personnes et les entreprises associées au Kremlin ;
  • Geler tous les avoirs des entreprises d'État ou des entreprises et individus associés au Kremlin.

Même si nous espérons toujours une fin rapide de ce conflit et une solution diplomatique, cela semble improbable pour l'instant. Les pays européens doivent se préparer à accueillir et à prendre en charge les réfugiés ukrainiens en coordination avec l'Agence européenne pour l'asile.

S'il y a jamais eu un test pour que l'Union européenne montre sa force et son unité, c'est bien celui-là. Nous ne devons pas laisser l'Ukraine et le peuple ukrainien se débrouiller seuls.

Outre l'urgence de la situation, nous voyons également la nécessité d'une action résolue afin de maîtriser le conflit ukrainien sur le long terme. A cette fin, nous proposons les mesures suivantes :

  1. Créer une armée de défense européenne unifiée avec un commandement central européen. Nous soutenons les efforts visant à accroître la dissuasion et les capacités défensives de l'Europe, aujourd'hui et à l'avenir. Nous plaidons donc pour la création d'une armée de défense européenne unifiée, afin d'ouvrir la voie à une Europe autonome.
  2. Cibler la désinformation. Renforcer les capacités de résilience et de contre-mesure de l'UE contre la guerre hybride, en particulier la désinformation. Garantir le pluralisme des médias, poursuivre le développement de la politique de désinformation à tous les niveaux de la politique juridique et améliorer la coopération entre l'UE, ses États membres, les médias et les intermédiaires de l'internet pour contrer la diffusion de la désinformation. 
  3. Créer une division supranationale de l'UE chargée de la cyberdéfense afin de garantir une cyberdéfense rapide : l'actuelle équipe de réaction rapide de l'UE ne fonctionne pas de manière aussi efficace et adéquate qu'elle le devrait en cas de menace imminente. Volt plaide pour une nouvelle division supranationale de l'UE chargée de pirater de manière proactive en cas de menace imminente. La mise en commun des capacités numériques par un commandement central de l'UE peut accroître la résilience de l'Europe face aux cyberattaques et aux menaces militaires imminentes. Cela renforcera le soutien de nos alliés, tout en évitant la violence.
  4. Revoir et améliorer les systèmes de défense antimissile : La sécurité de l'Europe devrait être construite sur des capacités de défense efficaces, qui pourraient potentiellement inclure l'espace aérien de l'Ukraine si le gouvernement ukrainien le demande.
  5. Mettre en place une mission de surveillance navale : Une mission maritime européenne peut contribuer à sécuriser les routes commerciales ouvertes via la mer Noire, qui sont cruciales pour le PIB de l'Ukraine.
  6. Prendre des mesures urgentes pour réduire la dépendance de l'Europe à l'égard des importations énergétiques russes. Faire preuve d'une plus grande solidarité avec l'Ukraine - mais aussi avec les membres de l'UE d'Europe orientale - en multipliant les liens dans l'infrastructure énergétique. L'UE doit prendre des mesures ambitieuses pour développer rapidement les sources d'énergie à émissions zéro basées dans l'UE. L'augmentation des capacités de stockage européennes et la diversification des sources d'énergie peuvent assurer l'indépendance vis-à-vis du gaz russe et réduire les recours à la Russie. Les institutions européennes et tous les pays devraient annuler et empêcher l'utilisation de Nord Stream II.